Après Hold Me, Awori et Twani sortent Mindful

Après Hold Me, la chanteuse / rappeuse ougandaise Awori et le beatmaker Twani te livrent Mindful, second extrait de leur album commun Ranavalona. Un disque porté par des sonorités hip-hop, néo soul, r&b et des rythmes afro beats et dont le titre rend hommage à la reine malgache Ranavalona III, figure de la lutte anti coloniale. 

Awori; Twani; Photo

© Nathyfa Michel, © Damien Ruggeri

Cet opus navigue dans l’univers afro-futuriste et future bass. Dans Mindful, titre aux sonorités post-dubstep et grime anglaise, Awori délivre un flow incisif en affirmant son émancipation face aux absurdités et haines qui pullulent afin de regarder vers le futur.

> Ecoute Mindful sur la plateforme de ton choix <

Le 17 mars 2020, la France entre dans son premier confinement pour faire face à la pandémie de covid-19. Cette période inédite et inquiétante digne d’un épisode de Black Mirror a inspiré cet album, dont l’écriture et le maquettage ont été entièrement réalisés durant cet isolement. Pour Awori, qui est confinée seule, l’écriture apparaît alors comme un exutoire. Écrire dans cet état de détresse interne lui a permis de garder un équilibre, un fil conducteur auquel se raccrocher. Un exercice de réflexion et d’introspection pour mettre des mots sur ses émotions et ses ressentis.

« Écrire ? Pour se rappeler des armes qui nous ont été octroyées. Des armes qui peuvent être aiguisées tous les jours. Écrire aussi pour rejeter la folie nourrie par un futur inconnu. Écrire pour se nourrir d’autre chose que de la fin d’un monde. »

Awori; twani; mindful; artwork

Cet album c’est aussi un besoin de réagir à ce qu’il se passe, un appel à prendre du recul, à unir nos forces pour raviver ensemble la flamme de l’espoir. Écrire c’est avoir l’audace de croire en l’après. Cette notion d’audace on la retrouve dans le titre même de l’album. Ranavalona fait référence à la dernière reine de Madagascar, Ranavalona III, connue pour s’être battue contre les invasions occidentales. Une femme qui a voulu protéger son pays et qui en a payé le prix par l’exil. Le titre de ce disque est un petit clin d’œil à l’histoire de toutes les femmes qui se sont battues et se battent encore contre l’oppression.

Share: