manifeste

GALANT RECORDS

A force de tourner autour du pot, il a bien fallu s’y coller. Après deux décennies d’audio-activisme établi, Jarring FX se décide à monter sa nouvelle plateforme, dédiée au hip-hop : GALANT RECORDS. Pourquoi ? Parce qu’entre la première galette sortie par JFX en 1998 et la création de cette entité hip-hop, tout a changé et tout changera encore.

Napster, puis Myspace, puis les plateformes de streaming ont déverrouillé la façon d’écouter de la musique, de la consommer, de la fabriquer. La  mondialisation a fait éclore des styles et des artistes méconnus. Internet a rebattu les cartes, offrant aux pays du Sud une nouvelle visibilité, et évidemment, les rappeurs et rappeuses n’ont pas attendu longtemps avant de s’engouffrer dans cette brèche béante. A l’heure du Big Data,  le hip-hop est à lui seul un des plus fidèles indicateurs de ce changement et de ce qui nous attend les prochaines décennies. Avec lui, le vieux rêve d’une bande son planétaire est en train de se réaliser. Pétaradant, désoccidentalisé, futuriste, inventif et totalement métissé, l’avenir du rap nous donne l’occasion de ne pas regretter hier. Et de continuer à écrire la saga du futur.

A y regarder de plus près, ce bouleversement profond, Jarring FX l’avait anticipé, en produisant des disques en France faisant la part belle au hip-hop ( Audioactivism 1 et 2, Blu Rum 13, Spoek Mathambo, Oddateee, Ben Sharpa…). Puis en allant planter ses oreilles affutées du côté de Detroit ou CapeTown pour récolter la parole d’hommes et femmes, producteurs-trices, rappeurs-ses ou Djs. Ou quand les leftovers de la globalisation galopante prennent leur revanche en crachant des flammes sur scène ou en studio. De disque en disque, l’idée d’une structure dédiée à cette esthétique fait son chemin. Et puis il aura fallu la rencontre déterminante avec Jaak Spraak, surnommé Galant Jaak, croisé sur la route du projet Capetown Effects et décédé récemment. Comme un dernier hommage à ce pilier du rap Sud Africain, le label endosse son surnom : GALANT RECORDS était né.

Puisqu’en 2017 nous en sommes aux prémices d’un feu d’artifice loin d’avoir craché son bouquet final, puisque le centre de gravité de la création musicale se déplace enfin du Nord au Sud, GALANT RECORDS se veut une plateforme transversale, un prolongement remettant ces artistes à leur juste place : au centre de l’échiquier sonique.  Et ça ne fait que commencer.

Share: