Une release party sold out et une ambiance de folie pour Galant Troopers #1

Samedi 1er février, 19h. Chromatique commence à se remplir. A 20h, ce lieu hybride d’expression libre situé dans le 7ème arrondissement de Lyon est déjà plein à craquer, dès le début des concerts la salle affiche sold out.

20h, c’est le jeune everois Jay MNG qui ouvre les festivités, accompagné de son beatmaker et de son acolyte Hugues. US ou français, il enchaîne les tracks de son premier projet solo Space Jam avec une énergie débordante. Avec ses sonorités boom bap et son flow ciselé et appuyé, Jay MNG met le feu à la salle. Pas de doute, le membre du Six O’Clock Gang est chaud bouillant !

21h, on arrive dans le vif du sujet, c’est au tour des Galant Troopers de prendre possession de la scène pour la release party de l’album Galant Troopers #1. Pour le premier opus de ce projet à géométrie variable, Céline Frezza, Directrice Artistique du label, a fait appel à Kuna Maze, producteur lyonnais et co-fondateur du collectif ORBIT, ainsi qu’à Vax 1, le talentueux beatmaker du troisième album de l’Or du Commun. Vax 1 aux machines et Kuna Maze à la basse, ils enchaînent les 8 titres de l’album avec une dextérité certaine. Jay MNG les rejoint sur scène pour son featuring sur la track Volhouden. Le rappeur lyonnais Double A fait de même pour poser son flow sur la track Exquixit. La salle est conquise, baignée dans une ambiance hip-hop et nu-jazz proche de la scène électronique londonienne.

22h, une partie du collectif lyonnais La Mégafaune s’empare de la scène, j’ai nommé Vax 1 et Double A. Sur les productions à la basse lourde de Vax 1, Double A pose son flow cosmique et ses rimes incisives sur fond de poésie lunaire. La salle scande les paroles de leur tout dernier album 23h59 sorti il y a tout juste deux semaines. Chaud bouillant, le public prend possession de la scène pour le dernier son de leur set Zombie ailé issu de leur album Maelstrom.

23h, l’heure d’un closing haut en couleurs. Rhino, producteur et membre fondateur du groupe ASM (A State Of Mind) débarque sur scène avec ses boîtes à rythmes, MPC et synthés. S’il est considéré comme l’un des meilleurs performeur live aux machines en Europe c’est pas pour rien. Le dancefloor est survolté et se déchaîne sur un mélange de hip-hop, trap, électro et drum’n’bass ! La soirée se termine dans une ambiance de folie.

L’histoire ne nous dit pas comment s’est poursuivi l’after.

Share: